Pour certains, l’art et la science représentent la quintessence de notre culture.

Ces disciplines explorent notre connaissance du monde et de nous même, de façon très différente, mais complémentaire. Je vous laisse écouter la musique disponible en bannière pour vous rendre de compte de ce que donne la collision de ces deux matières.

 

 

Lorsque le CERN de Genève doit donner sens à la foule de données récoltées par les nombreuses collisions de particules effectués au LHC, il va sans dire que le travail d’interprétation est extrêmement difficile. L’une des méthodes permettant d’y voir plus claire consiste à percevoir les données sous différents angles.

Le Quantizer est un outil (disponible ici) permettant de récupérer les données sonores des collisions afin de les exploiter grâce au procédé de « sonification ». Certains artistes se sont empressés de donner vie à ces informations en musique comme Evan Lynch. Ce dernier a diffusé, au festival Jazz de Montreux en 2015, une composition se basant sur des événements de collisions issues du détecteur ATLAS. En récupérant ces informations et en les traitants, il a réussi à obtenir ce qui passerait aisément pour une oeuvre originaire des confins de l’univers.

En prêtant l’oreille, il est vraiment possible d’entendre le flux de particules arriver crescendo, puis les collisions, probablement signifiées par ces sonorités oscillantes. C’est vraiment beau et planant.

A propos de l'auteur

Autodidacte, chef de projet digital dans le design, mon leitmotiv est l'apprentissage. Très curieux de nature, je me décris comme bidouilleur et curateur, touche à tout et technophile de la première heure.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.